L'ESB en bref

Demandez un dossier d'inscription !
Ecole supérieure du bois

A ce jour, plus de 2 500 ingénieurs, chercheurs et techniciens supérieurs issus de l’ESB occupent des postes clés dans un secteur en plein développement.

En tant que spécialistes, ils répondent aux enjeux de la filière bois dans les domaines suivants : recherche, industrialisation des produits forestiers, construction, production, commerce.

Ses missions

Reconnu depuis plus de 75 ans, le Groupe ESB bénéficie d’un rayonnement national et international et maintient des liens étroits avec les réseaux de la filière bois.

Ses missions :

  • former  les professionnels de demain capables de s’intégrer en entreprises, de contribuer au développement de celles-ci et d’agir en en acteurs du développement durable,
  • produire de la connaissance sur le bois en développant une activité de recherche ,
  • partager ces connaissances avec les entreprises par le transfert de technologie .

Le Groupe ESB est un établissement privé sous tutelle des Ministères de l’Agriculture et de l’Enseignement Supérieur.

Le diplôme d’ingénieur délivré est habilité par la Commission des Titres de l’Ingénieur  (CTI). L’École est membre de la Conférence des Grandes Écoles  (CGE), du Pres l'UNAM  et de l'UGEI .

Une offre de formation adaptée

Chaque année, l’ESB forme près de 350 étudiants et s’attache à proposer des cursus en phase avec les besoins réels des entreprises.

A ce jour, le Groupe ESB propose une panel de formations qui comprend :

Qu'est ce qu'une grande école ?

L'ESB dispose du titre de "grande école" depuis 1958.

Les grandes écoles, au-delà de leur diversité, témoignent d’une réelle cohérence dans leur approche de la formation et de l’insertion professionnelle. Elles disposent de caractéristiques communes qu'il est important de rappeler :

  • La reconnaissance par l'État de l'établissement et du diplôme. Pour les écoles d'ingénieurs, cette reconnaissance intervient après examen par la Commission des titres d'ingénieur (CTI).
  • Une école à taille humaine  : de 300 à 6000 élèves.
  • Une sélection qui rend l'univers des grandes écoles très compétitif. Cette sélection peut s'opérer soit par concours, notamment à l'issue des classes préparatoires (38,5 % des entrants), soit sur dossier.
  • Une formation longue , 5 ou 6 ans après le baccalauréat, polyvalente et généraliste , privilégiant les connaissances de base d'une culture pluridisciplinaire solide, ainsi que l'acquisition de méthodes et d'outils de travail.
  • Une variété et une mobilité suffisante des personnels enseignants . A côté de corps permanents d'enseignants, composés de spécialistes académiques, des cadres d'entreprise et des praticiens expérimentés interviennent dans les enseignements comme professeurs associés et comme vacataires.
  • Une pédagogie souple et évolutive , faisant largement appel, à côté des cours magistraux, au travail en petites classes, à l'usage très large de la méthode des cas, aux projets, aux travaux de groupe, au recours de plus en plus développé aux méthodes et outils nouveaux.
  • Une cohérence globale du projet  garantie par le directeur de l'école.
  • Une coopération très étroite avec les milieux économiques , se développant à la fois pour la formation des étudiants (définition des besoins, participation aux conseils, organisation des stages, projets de fin d'études) et pour l'innovation et la valorisation de produits nouveaux (grâce à des contrats de recherche et des transferts de technologie).
  • Un rôle important attribué à l'enseignement des langues  et à la connaissance des cultures étrangères.
  • La multiplication des séjours et des stages à l'étranger , allant jusqu'à la possibilité d'un parcours académique à l’étranger intégré dans le cursus de l'École.
  • Un potentiel scientifique, avec des activités de recherche et d’innovation .

Site web de la CGE